épisode 🎙

A l’ère des réseaux sociaux, où on nous demande de faire nos preuves et de toujours produire, on devient vite obsédé par le besoin de faire pour l’autre, avant de faire les choses pour soi.

Comment apprendre à vivre pour soi et faire les choses pour nous avant tout ?

Je deviens ma priorité

Depuis que je suis blogueuse, créatrice de contenus, freelance ou consommatrice sur le web, je me rends compte jour après jour que nous sommes toujours plus nombreux à vouloir montrer de quoi nous sommes capables.

Au delà de montrer pour se faire mousse, c’est un besoin d’être validé, de se valider à travers le regard des autres pour mieux s’accepter. Mais à vouloir montrer tout, on ne fait plus rien pour soi : on le fait pour cette validation, c’est quasiment automatique. Sur les réseaux sociaux, par email, en demandant l’avis de quelqu’un…

Est-ce que vous vous souvenez de la dernière fois où vous avez fait quelque chose sans demander l’avis de quelqu’un sur ce que vous étiez en train de faire ?

En me posant cette question, j’ai rapidement compris pourquoi je rencontrais des difficultés à me retrouver, à retrouver une certaine sérénité à faire des erreurs, à me lancer dans certains projets. Le regard des autres que je m’imposais me pesait avant même que je commence quoi que ce soit.

Devenir ma priorité signifie pour ma part, faire pour soi avant tout. Commencer un bullet journal pour moi, l’aquarelle pour moi, un projet pour moi. Le garder pour moi.

s’éloigner pour mieux se révéler

S’éloigner des autres, du regard que l’on a sur nous au quotidien permet de plus facilement se lancer. Publier une photo devient automatique aujourd’hui, mais est ce que j’y gagne vraiment ? Si je viens juste de me mettre à la photographie, si je ne suis pas certaine de moi, est ce que cette pression supplémentaire est bien nécessaire ?

Tout partager publiquement ou avec un proche n’est pas forcément un moyen pour se rassurer. On finit par avoir des attentes, et si ces attentes ne sont pas comblées, cela peut faire plus de dégâts que de bien.

Si vous avez envie de vous lancer dans une nouvelle activité qui vous tient à coeur, c’est à vous que cela tient avant tout. Personne n’a besoin de valider cela si vous en retirez tout le bonheur en premier lieu.

Et si vous avez besoin d’un retour, si par exemple vous lancez une activité en indépendant et que vous avez besoin d’avis précis pour avancer, laissez vous le temps pour l’introspection. Par expérience, plus on cherche à obtenir des réponses chez les autres, moins on a l’habitude de s’interroger, plus on s’éloigne de ce que l’on souhaite vraiment pour soi.

S’éloigner pour mieux revenir, montrer votre savoir faire, votre savoir être, c’est d’abord gagner en confiance en soi, en sérénité et en assurance. Moins de pression, plus de découvertes et attendre un peu permet de prendre encore plus de plaisir à partager ce que l’on fait car on a eu le temps d’expérimenter tout cela. Et ça fait du bien !

Ecrit un Petit Mot