Bloguer, c’est une manière de m’exprimer auprès de vous depuis plusieurs années et si je fais le bilan, c’est l’une des portes qui m’a permis de faire ce que je souhaite aujourd’hui. Bloguer veut dire beaucoup pour moi, car à travers ce simple mot, j’y vois toutes ces choses que j’ai réalisé, accompli et fait en partie ce que je suis.

J’ai commencé à bloguer il y a plus de 4 ans après une révélation durant un voyage en Corée du Sud, c’est comme ça que la pipelette que je suis à décidé d’ouvrir cet espace de discussion. Pour moi, c’était le meilleur moyen de partager ma passion, car j’aime parler, discuter, échanger autour de nombreux sujets. Je voulais me connecter avec vous. Et si je prends du recul, j’ai l’impression qu’aujourd’hui beaucoup sont présents sur les réseaux sociaux, sur Youtube, sur un blog pour exister à travers vos yeux et pour cette unique raison. Et cette constatation me rend bien triste.

Be famous or nothing

Cela ne touche pas que les blogueurs mais tous ceux et celles qui publient, interagissent pour être vu, reconnu, avoir cette reconnaissance du public comme unique validation de leur valeur en tant que personne. « Regarde, j’ai 678 likes sous ma photo, machin bidule à RT mon dernier tweet, j’ai quand même 50 000 vues sous ma dernière vidéo… » Je suis bien consciente que j’enfonce des portes ouvertes et que moi même je suis dans cet engrenage, mais ce qui m’a fait démarrer et me fait toujours continuer aujourd’hui mon activité en ligne (autant à titre perso que pro), cela reste cette envie de me connecter avec vous, d’échanger, d’apporter quelque chose, de contribuer au monde. Tous ces chiffres me désolent et dans le fond je n’ai jamais aimé les maths, ceci explique peut être cela ;)

Je serais bien prétentieuse et hypocrite en vous disant que je ne regarde pas ces données, que ce soit avec mes clients ou en tant que créatrice de contenu.

Mais je me prête à penser que si le compteur de likes ou de vues disparaissait, cela rendrait le partage et la création plus facile.

Je vous dis ça car moi même je me suis surprise à juger de la valeur d’un contenu par le nombre de vues de ce dernier, ce qui est complètement absurde. En quoi un article ou une vidéo lu 50 000 fois serait plus légitime, mieux fait qu’un article lu 5 fois ? Sommes-nous à la merci des chiffres ? 

Si j’ai aussi arrêté de publier aussi souvent ces derniers mois, au delà de mon changement de parcours, c’est parce que je me suis sentie me vider. J’avais l’impression de devoir continuer, que l’Internet était là sans moi et que je devais être présente, toujours, en continu, au risque d’être oublié, zappé, échangé…

Quand j’ai commencé à me dire que c’était la première fois que je sentais cette pression, je me suis dit que c’était le début d’un feu de forêt qu’il fallait éteindre très vite au risque de tout faire brûler.

Et je vous assure qu’on a beau lire « surtout bloguer pour vous, prenez le temps, faites vous plaisir… », c’est comme le discours sur le bien être (manger équilibré et faire du sport régulièrement) : tout le monde le sait, en a conscience, mais quand il s’agit de l’appliquer pour soi-même, c’est comme si le cerveau se vidait ou que tout ce bon sens se faisait écraser par de la culpabilité et le regret.

Je ne veux pas bloguer pour exister, je veux exister tout court. Si vous partagez, likez, commentez mes contenus, c’est toujours une marque de soutien ou de reconnaissance, c’est un plaisir immense et cela valide les efforts que je fournis : je vous en remercie chaque jour pour ça. Mais ce n’est pas pour moi une validation de ma valeur, de ma façon d’être ou de devenir. Je veux être la seule personne à valider ce que je suis et rester le seul maître à bord, mais aussi le juge de mes actions et mes choix.

Et de nos jours sur les Internets, c’est bien difficile de rester neutre face au monde entier car beaucoup veulent vous modeler à leur image. 

Vous aussi vous avez ce sentiment ? Comment le vivez-vous ?

1 Petit Mot

  1. Hello,
    Alors je suis entièrement d’accord avec toi. Je ne blog pas pour exister, j’existe et je blog, bien sûre le partage, les commentaires et autres font plaisir car ils signifient que certains et certaines apprécient ton travail. Mais tous les like qui attendent des retour, les commentaire « yeah je suis passée par là viens commenter mon blog » ou autre, c’est un peu relou. Malheureusement au vu de toutes celles et tous ceux qui réussissent grâce au net, on ne peut pas vraiment blâmer l’individu mais plus une société. Sur ceux, je vais aller retrouver mon cour de philo de term haha.
    Aller bises
    Ara

Ecrit un Petit Mot