Ah je commence bien avec mon titre racoleur et ma photo de fleurs, mais vous allez peut-être comprendre : je ne passe pas par quatre chemins pour poser les choses. En 8 mois j’étais peu, voir pas présente par ici. J’ai lâché mon blog et Youtube pour une raison majeure : j’ai enfin eu mon premier CDI.

Ah ce Graal que je cherchais tant, quand j’y repense, je m’accrochais à ce chemin tout tracé alors qu’au fond  et depuis plusieurs années, je rêvais d’indépendance. Mais bon, on ne va pas se le cacher, c’est plus facile et rassurant de suivre la voie « classique » de l’après-diplôme et je n’étais pas bien sûr de moi à ce moment-là.

Je l’ai eu mon CDI, j’ai fait des centaines de kilomètres pour l’obtenir, j’ai déménagé (encore) et j’ai aimé ce que je faisais, pendant quelques mois. Très vite ça ne s’est plus du tout passé comme je le voulais et j’ai eu peur, vraiment. Je ne me suis plus reconnue, je donnais beaucoup sans jamais recevoir, les choses que je faisais n’avaient pas de sens, je cherchais à comprendre, me remettait en question mais plus je cherchais des réponses, moins j’en trouvais et plus j’allais mal.

Pendant un mois c’était la loterie. De retour le soir à la maison : soit je pleurais, soit j’étais en colère, soit j’étais abattue. Je me regardais traverser un champ miné, la tête dans le guidon en pensant que j’allais trouver la solution à ma situation. J’étais comme un citron qu’on continuait de presser mais qui n’avait plus aucun jus. Au fond de moi (et confirmé par beaucoup) il fallait que je m’en aille, vite. Mais ceux qui me connaissent bien savent que je suis quelqu’un de têtu et abandonner n’est pas vraiment dans ma nature : pourquoi ça ne fonctionnait pas ? Je voulais que ça marche malgré moi.

Je me suis obstinée pour mon propre mal et puis un jour, un énième jour où j’ai récité ma petite histoire du CDI de rêve, transformé en cauchemar, je me suis pris une grosse claque. Il fallait que je sorte de là, tout de suite. Un CDI, c’est quoi ? Un contrat de travail entre deux parties qui doivent trouver leur compte, un échange de compétences contre une rémunération équivalente. Et je ne m’y retrouvais pas du tout dans ce soi-disant équilibre.

Et dire stop ça fait du bien. J’ai dit stop à  tout ça, j’ai dit stop à la petite voix qui me disait d’attendre encore un peu pour mettre un peu de sous de côté pour éviter de prendre trop de risques à se lancer à son compte. Je me suis écouté cette fois et j’ai décidé de prendre ce risque, de tenter ce que je voulais faire depuis longtemps. Il m’a fallu une petite traversée du désert pour comprendre qu’on prend des risques tous les jours, même en CDI. On prend le risque d’être malheureux 10 heures par jour minimum, de ne pas vouloir se lever le lendemain 5 jours par semaine, de continuer car « tu comprends, tu as quand même de la chance d’avoir un CDI à 24 ans dans le métier que tu recherches, non ? »

Alors j’ai pris un risque : quitter mon CDI, tenter l’aventure freelance et être mon propre patron. Je vais peut être me planter dans 1 mois, une année ou 5 ans. Ca va peut être finir en catastrophe ou en belle aventure, je ne sais pas. Mais la chose que je sais, c’est que je ne veux pas vivre avec des regrets. Et ça fait du bien se se sentir libre de se planter et d’essayer autre chose, une autre façon de travailler, de vivre en fait.

Je vais avoir 25 ans et j’ai l’impression de commencer une nouvelle vie. Je me sens libre et ça fait du bien d’être libre. #OnVautMieuxQueCa

29 Petits Mots

  1. coucou
    j’ai quitté mon CDI , au bout de 20 ans je n’en pouvais plus, je ne regrette rien, je bosse de cdd en cdd mais plus épanouie donc je comprends, d’autres diront que nous sommes folles mais non pas du tout.

    • Kinoko Répondre

      Tu as bien fais si cela te rend plus heureuse aujourd’hui, c’était le meilleur des choix pour toi 🙂

  2. Avant tout, tu as tous mes meilleurs voeux pour cette nouvelle aventure. C’est très courageux de ce lancer à ton propre compte. Je suis sûre que tu vas t’épanouir et l’important, en effet, c’est ton bien être à toi. J’espère que tu nous conteras ton parcours. Plein de bises et bravo !

    • Kinoko Répondre

      Merci beaucoup !
      M’épanouir, être heureuse : tout ce qui m’importe avec ce gros passage à vide (limite burn-out accéléré), c’est tout ce dont j’ai besoin 😉

  3. Même expérience ici, j’ai frôlé le burn-out et ma démission fut salvatrice. Mais ça demande un sacré courage.
    En tout cas une chose est sûre il y a bien un problème sur la manière dont les employés sont traités par chez nous.
    Bonne chance à toi dans l’aventure free !

    • Kinoko Répondre

      C’est vrai, il y a un gros souci, encore plus sur les métiers du digital (où il faut comprendre que c’est un métier et que non, ce n’est pas facile et faire confiance à son employé). Alors combiné à d’autres choses, on va vite vers le burn-out c’est malheureux… Merci à toi pour tes encouragements, j’ai hâte de voir comment ça va se dérouler ! 🙂

  4. Et bien toutes mes félicitations à toi! Même pour un CDI il ne faut pas laisser le travail nous tuer à petit (ou gros) feu.
    Tu as tous mes encouragements de freelance très heureuse de son indépendance (même si oui, ce n’est pas facile tous les jours), je te souhaite de réussir ton projet. Bonne merde comme on dit! ^^

    • Kinoko Répondre

      Merci à toi 🙂
      J’ai beaucoup lu sur le monde freelance pour me rassurer (ou pas !) et je suis contente de voir que tu es tout aussi heureuse que je le suis à commencer cette nouvelle aventure 😉

  5. oui, un CDI c’est la sécurité bla bla bla…. mais on n’a qu’une vie donc tu as eu bien raison de quitter ce poste qui ne te rendait plus heureuse.

    • Kinoko Répondre

      En tout cas, je suis plus heureuse comme ça et ça fait du bien de se lancer et tenter quelque chose d’inconnu ! 😀

  6. Bon courage pour ce projet ! J’ai quitté mon CDI après plus de 3 ans, car ça ne me convenait vraiment plus ! Et si être freelance n’est pas rose chaque jour, c’est quand même le meilleur des choix que je pouvais faire pour moi !

    • Kinoko Répondre

      Merci 🙂
      J’imagine que je vais avoir quelques doutes dans les prochains mois mais je pense que toi : sûrement le meilleur choix que je puisse faire pour me sentir bien !

  7. Je me suis bien reconnue dans cet article !!
    A 30ans, j’ai d’abord gardé mon emploi à coté de mon statut autoentrepreneur, pour finalement démissionné car mon cdi ne m’épanouissait plus..
    A 30ans, je n’ai pas fondé une famille mais j’ai créé ma petite entreprise, qui au bout de 6 mois a un avenir plutôt encourageant!
    Alors peut être qu’on se plantera, mais en attendant, profitons et souhaitons nous le meilleur 😉

    • Kinoko Répondre

      Merci beaucoup 🙂
      Oui profitons un peu de ce qui s’offre à nous ! Le meilleur pour toi aussi

  8. Chapeau bas : j’ai le même âge que toi et je traverse exactement la même période que celle que tu as vécu pendant ton DCI. Je me tâte vraiment…Merci pour ce billet d’humeur et plein de belles choses pour ton projet professionnel !

    • Kinoko Répondre

      Merci à toi 🙂
      Tout ce que je peux te dire c’est qu’au bout d’un moment, je me posais tous les jours la même question : est ce que je suis heureuse ? Et à force de me dire non, j’ai tout fait pour trouver des solutions. Bon courage à toi !

  9. Je suis contente de lire ton article !
    J’ai écris aussi sur ce sujet il y a pas longtemps, car ça me tracassait beaucoup!
    ça confirme ce que je pensais, l’essentiel c’est d’être « heureux » dans son travail, même si c’est pas en CDI.
    Je pense de plus en plus aussi à sauter le pas vers l’auto-entreprenariat!!

  10. Coucou, qu’est ce que tu occupais comme poste ? Et tu t’es lancé dans quoi maintenant ? 🙂 Cet expérience m’intéresse beaucoup car mon copain est un peu dans cette situation en ce moment

    • Kinoko Répondre

      Je travaillais à un poste à responsabilité dans le web (je ne peux pas trop détailler pour diverses raisons malheureusement). J’espère que ton copain trouvera des solutions, je lui souhaite 🙂

  11. Moi aussi j’ai 24 ans et dans exactement 4 mois j’aurais totalement fini mes études et je me lancerais dans cette grande quête qu’est la recherche d’un CDI et je dois t’avouer que ça me fait vraiment peur. Déjà d’une part de ne pas trouver, et puis de trouver mais se dire ce n’est pas le job de mes rêves mais je suis obligé d’accepter parce que j’ai besoin de sous… C’est vraiment stressant…

    • Kinoko Répondre

      J’ai envie de te dire que oui, il y a une grande partie de personnes malheureuses en poste pour diverses raisons. Mais tu as aussi de superbes entreprises chez qui tu vas adorer travailler ! Ce qui est important dans tout ça, c’est de ne pas t’oublier, de savoir ce que tu veux ou non et être heureuse. Ne pas oublier que l’entreprise a besoin de toi et elle, de toi. C’est ce qu’on néglige trop souvent avec le marché du travail aujourd’hui mais la tendance s’inverse lentement (cf mouvement Nuit Debout, hausse du nombre de freelances…)

  12. Ca me rappelle une période de ma vie
    Je frôlais le burn out, j’étais mal, je pleurais, mon mec était devenu mon puching ball
    Je dormais tard le soir, me levait tôt le matin sans rien en retour
    Et avec un adjoint aussi affreux q’Hitler (bon, j’abuse, je te l’accorde, mais c’est pour préciser la force du truc) … j’ai quitté ce cdi au bout de 3 ans de loyaux services sans rien en retour, et je ne regretterais jamais
    On m’a jugé autour de moi, on ma dit : un CDI a ton époque et tu envoies tout valser comme ça …..
    Mais je n’ai jamais été plus heureuse que depuis que je suis loin de cette entreprise 😉
    Alors OUI TU AS BIEN FAIS MILLE FOIS <3

  13. coucou kinoko,
    ça m’a fait du bien de lire ton article, déjà bravo car je sais que quitter un cdi demande du courage, j’ai quitté le mien au moi de mars, et quand tu as parler du citron ça m’a interpellé, j’ai également eu ce sentiment j’étais étais un citron mais je n’avais plus de jus, je me suis senti prisonnière de ce cdi et incomprise quand je l’ai quitté, mais je ne regrette pas je suis en cdd pour le moment et pour la suite on verra. Je te souhaite le meilleur dans ton nouveau projet.

  14. C’est surtout bien de ne pas faire un burnout a 25 ans. J’ai fait. Ca m’a vaccinee pour plus tard. Je n’ai peut etre pas la carriere dont je revais a 20 ans, mais j’en ai ma claque des entreprises qui te vident de ton energie sans rien te donner a la place (a part le salaire et encore, pour ce que tu donnes….) Bref, accroche toi et tu as fait le bon choix

  15. Félicitations Julie!
    La société nous met dans un moule, pour beaucoup réussir sa vie c’est avoir un CDI, être marié, avoir un labrador et une belle maison (c’est cliché mais franchement j’ai pu constater). Je ne suis actuellement pas cette voie, j’ai un BAC plus 5 en gestion des écosystèmes et des milieux naturels, j’adore ce domaine qui est passionnant et me passionne. Mais actuellement et depuis 3 ans je travaille sans compter mes heures mais pas dans ce domaine, tout en ayant un statut compliqué (auto entrepreneur et en agence), je n’ai pas encore acheter dans l’immobilier (même si j’ai trop hâte) et je vis seule.
    Et voila, pour beaucoup c’est être bizarre, en retard par rapport aux autres, marginale, une irresponsable car c’est sortir du lot et ne pas suivre la voie classique. Mais cela ne signifie rien en fait, qui a décidé de comment serait la voie classique?! et si c’était tout simplement celle qui nous épanouie?!
    je pense que tu as bien fais et si cela ne marche pas ce n’est pas la fin du monde, tu es jeune, tu auras vécu ton expérience, tu n’auras aucun regret et surtout tu auras beaucoup appris 😉
    Bonne chance à toi

    http://www.mesideesnaturelles.fr

    Adeline

  16. Ton article fait beaucoup, beaucoup de bien. Je me lancerai un jour mais je ne sais pas pour rebondir sur quoi après encore, je cherche à identifier ce dans quoi je m’épanouirai réellement, ce qui me plairait.
    CDI oui mais pas à n’importe quel prix.
    Félicitations pour ta décision et surtout plein de bonnes ondes pour que ça fonctionne 🙂

  17. Ton article me conforte dans mon choix, j’ai refusé un CDI tout simplement parce que ce boulot ne me correspondait pas, qu’il était loin de chez moi, que je dépensais plus d’argent pour me rendre au travail que ce que je gagnais avec mon salaire. Alors oui en ce moment je suis perdue, je ne sais pas trop où je vais mais je sais que je veux créer mon projet, que j’ai envie d’apprendre un tas de chose pour me lancer dans cette aventure, alors c’est flippant mais au moins je suis droite dans mes bottes et je sais que j’y arriverai 🙂

    Merci pour ce joli article qui décrit tout ce que je ressens 🙂 Bisous

Ecrit un Petit Mot