1 an (presque) que j’ai décidé de changer de contraception. Je pense que c’est une des meilleures décisions que j’ai prises aujourd’hui sur ce plan et je suis heureuse de pouvoir vous en apprendre plus sur ce qu’est le stérilet en cuivre. Selon moi, ce moyen de contraception est trop peu connu des jeunes filles/femmes. Il est temps d’avoir toutes les clés pour connaître un nouveau moyen de contraception qui pourrait peut être vous convenir !

Si vous avez la flemme de lire, je vous invite à regarder ma vidéo dispo en bas de l’article ;)

Qu’est ce que s’est ?

Un stérilet en cuivre ou DIU (dispositif intra-utérin) fait partie des moyens de contraception disponible aujourd’hui.  C’est un petit dispositif en forme de « T » qui est composé de plastique et de cuivre. Le cuivre est contraceptif : il est spermicide. On l’insère à l’intérieur de l’utérus et sa pose prend quelques minutes.

Il existe plusieurs versions du stérilet cuivre et celle qui est la plus connue (et qui s’adresse particulièrement aux nullipares = femmes/filles qui n’ont jamais eu d’enfants) s’appelle le NT 380 « short ». C’est le plus petit DIU existant à ce jour et le plus facile à poser aux nullipares.

On peut le garder jusqu’à 10 ans et peut aussi servir de contraception d’urgence (merci à la sage-femme qui m’a appris ça !)

It's my body !

Pourquoi passer au stérilet ?

Là, je vais passer au côté personnel. Je tiens à préciser que la contraception se doit d’être votre choix  : c’est votre corps, vous avez le droit de choisir la contraception qui vous convient et qui ne vous met pas en danger. De mon côté, j’ai passé des années avec différentes pilules (bonjour le cobaye qui essaye toutes les générations possibles !) en commençant par la Diane 35.

Depuis quelques années, j’avais l’impression d’être à la solde des hormones. Les mauvais côtés de la pilule me traquaient : problèmes d’humeurs, prise de poids (déjà que j’avais le terrain qui allait bien), libido qui faisait le yoyo,… Sans parler des contraintes ! Perso, je devais prendre ma dernière pilule en continu, et bonjour les oublis !

Combien de fois je me suis pris la tête : j’ai oublié ma pilule la veille, je fais quoi ? Bon ben je vais avaler deux pilules et on verra bien. Pas top quoi. Sans parler du prix pour celles qui n’étaient pas remboursées, ça fait cher pour une étudiante d’éviter de tomber enceinte au final.

Tout ça pour dire que j’ai décidé de chercher par moi même quel moyen me conviendrait le mieux. Car en huit ans de consultations gynécologiques, pas une seule de mes gynécologues (merci mesdames) ne m’ont parlée du stérilet. J’étais loin d’avoir toutes les clés côté choix de contraception. C’est grâce à un article sur Madmoizelle que j’ai trouvé le stérilet en cuivre : Ô JOIE !

Direction le planning familial (car presque 5 mois d’attente pour un rendez-vous, j’allais encore en bouffer de la pilule à ce train là !), deux rendez-vous pour voir si je suis sûr de vouloir le stérilet et puis le 1er août 2014 : rendez-vous de pose !

C'est mon corps !

La pose

Ce jour là, j’étais partagée entre joie et appréhension. Le chéri m’accompagne et je suis avec un gynécologue, un homme. Le premier gynéco masculin en face de moi et qui va me poser un stérilet. J’étais un peu nerveuse, je l’avoue.

Et au final ? Tout s’est très bien passé ! Je crois que c’est l’un des gynécologues le plus pro que j’ai jamais vu. Coté pose, cela se passe en trois étapes :

Stérilet pose
Source : laperlerose

L’étape la plus douloureuse : la troisième quand le stérilet se déploie. A ce moment là, vous avez une espèce de contraction et je peux vous dire que ça fait drôle ! A part ça, sur l’échelle de la douleur, je dirais que j’étais à 4/5. Sachant que 10 signifie : je veux mourir (lol) ou « je suis évanouie ». Ca arrive et tout dépend de votre ressenti.

C’est très variable, mais je crois qu’il ne faut pas trop se faire peur en se disant que ça ne va pas bien se passer. Il a plus de cas qui se passent bien que de cas qui se passent mal. Je me dis que ce n’est pas cher payé pour être tranquille au moins 10 ans.

Et après ?

Et bien quasiment 1 an après, qu’est ce que c’est chouette ! Les bons côtés sont que je suis tranquille, vraiment. Plus de pilule à acheter, à prendre tous les jours, de soucis, d’hormones. J’ai eu la sensation en un mois de me sentir plus légère, moins tendue. J’ai eu l’impression de me sentir tellement bien, plus positive.

Que ce soit un effet placebo ou pas, franchement, je m’en fiche. Mais je suis intimement convaincue que toutes les hormones des pilules avalées durant des années m’ont détraquée. Je me sens beaucoup mieux sans.

Pour les mauvais côtés, j’ai retrouvé mes règles de jeune fille ! Youpi. Saignements plus longs (4-5 jours voir une semaine parfois), légèrement plus abondants, et encore. Je suis plus fatiguée, surtout quand je suis en période de stress. A part ça, rien de bien chiant. Je savais que j’allais retrouver mon corps avec tout ce que cela impliquait et je l’accepte grandement pour cette tranquillité d’esprit !

Si c’était à refaire : je prendrais le stérilet en cuivre en première contraception, de suite. Si vous avez moins de 20 ans, vous pouvez avoir un stérilet ! Parlez en autour de vous, demandez à votre médecin de vous informer, si vous cherchez un autre moyen de contraception, renseignez-vous, n’hésitez plus !

C’est votre droit le plus absolu d’avoir la contraception qui vous convient. Ne soyez pas victime d’un contraceptif qui vous fait souffrir, ce n’est pas normal. Et surtout : protégez-vous ;)

Pour en savoir plus (sources)

MadmoiZelleChoisir sa ContraceptionMartin WincklerMarion et Sophie – Les médecins ;)

Et vous, avez vous un stérilet ?

19 Petits Mots

  1. Après des expériences malheureuses liées à l’utilisation d’hormones de synthèse, je suis aussi passée au DIU cuivre il y a 2 ans ! Pas facile de trouver le doc qui a bien voulu écouter les désirs d »une nullipare désespérée lol , mais j’ai fini par tomber sur quelqu’un à l’écoute. Au début, j’ai eu très peur que le stérilet ne me convienne pas, car j’ai énormément souffert à la pose (je suis « étroite » et crispée, alors je te laisse imaginer ^^). Les 2 premières semaines, j’ai bien cru devoir faire face à un rejet car j’avais des contractions constantes et une grosse fatigue.

    Mon bilan à 2 ans ? Honnêtement, je me sens beaucoup plus libre et à l’aise dans mon corps sans pilule, même si j’ai des douleurs plus intenses selon les mois et des règles plus abondantes qu’avant. Le fait de ne pas devoir surveiller les heures de prise et de ne plus se gaver d’hormones, quel bonheur !

    Je suis contente d’avoir lu un autre retour d’expérience à ce sujet, car on en parle pas assez ;)

    • Kinoko Répondre

      Top ton témoignage ! Je suis d’accord avec toi : grosse libération, c’est juste génial et franchement je ne retournerais jamais en arrière tellement c’est top le DIU en cuivre :)

  2. Hello,
    j’ai un stérilet hormonal (mais j’ai un bébé) et c’est vrai que c’est le bonheur après des années de pilules !
    Perso je voulais un stérilet bien avant mais ma gyneco était contre ; il y a vraiment un blocage pour les nullipares ; je l’ai larguée pendant ma grossesse !
    Le plus du mien ? Je n’ai plus mes règles ! Yeah !
    Un petit mot final pour dire que j’aime beaucoup le tournant pris par ton blog : plus « éclectique » je trouve !
    bravo et bisous
    Alexandra

    • Kinoko Répondre

      Dingue que les gynéco refusent, incompréhensible ! Ok pour son rôle de médecin, prévention tests et compagnie mais de là à juste dire non. C’est pas pro du tout.

      Merci encore pout tes compliments :)

  3. J’ai un stérilet aux hormones depuis avril, perso je suis encore en période adaptation mais qu’est ce que je me sens mieux!
    J’ai dit de suite à mon médecin que je voulai un stérilet et il n’a rien dit contre il était même plutôt d’accord à l’idée.
    la pose ma fait hyper mal mais ça dure 2 minutes gros max. Le premier mois j’avais des crampes chaque jour c’était vraiment pas la joie.. Maintenant mes crampes sont de moins en moins fréquente donc youppi!
    Plus besoin de penser à la pilule, aux capotes, pas de stress a chaque mois… J’adore mon stérilet!

  4. Ce qui est bien dommage, c’est que les gynécos soient réticents à les proposer aux jeunes filles et aux nullipares. Deux années de suite, j’ai posé la question d’un changement de contraception à ma gynéco et elle m’a répondu « oh on verra quand vous aurez eu des enfants pour parler du stérilet ». Euh…. ben oui mais je ne veux pas d’enfants, alors on risque d’attendre longtemps pour en parler. Du coup, cette année, j’ai changé de médecin et l’année prochaine, je lui parle de stérilet (je suis pas vraiment pressée, j’ai peur de ce machin !) ou d’une autre contraception.
    Mais ça serait quand même bien qu’ils écoutent et conseillent mieux leurs patientes …

    • Kinoko Répondre

      C’est fou ça les gynécos qui repoussent la décision comme si c’était là leur, j’en reviens toujours pas !

  5. article super intéressant merci!! Bon par contre le stérilet me fait toujours aussi peur… L’idée d’avoir un truc dans mon corps que je ne peux pas voir ni vérifier si il est toujours là, ça me terrorise!!
    Je pensais me faire poser un implant contraceptif mais j’oublie toujours d’en parler à mon médecin haha …

  6. Hello Kinoko, super chouette ton article et ta vidéo est top!
    J’ai personnellement un D.I.U au cuivre depuis plus de 2ans maintenant et avant j’étais sous pilule. Je pense qu’on est nombreuse à ressentir cette délivrance (libérée délivréééééééééée !) avec ce changement de contraception. Après, c’est sur que comme tu le dis, il faut savoir ce que tu y gagnes et/ou perds ^^’
    J’ai eu les mêmes soucis que toi pour trouvé un(e) gynéco qui accepte de poser un D.I.U sur une nullipare (je suis sur Bordeaux), mais c’est au centre de santé étudiante que j’ai trouvé LA gynéco qui a acceptée, et je la remercie 1000 fois pour ces conseils, sa gentillesse et son professionnalisme :)
    Aujourd’hui je peux dire que pour rien au monde je ne reprendrai la pilule. Avant elle « régissait » ma vie (les mots sont fort mais nécessaire), je suis quelqu’un d’assez tête en l’air et de stressée du coup quand je l’oubliais c’était la fin du monde pour moi. Maintenant je suis beaucouuuuup plus tranquille et j’ai aussi et surtout LA bonne contraceptiion en qui j’ai confiance et qui me correspond ;)
    Bref, je termine mon roman en te remerciant encore une fois Kinoko d’avoir aborder ce sujet parfois tabou :D Continues comme ça <3

  7. Étant interdite d’hormones après une phlébite j’ai eu un stérilet en 2007 je crois. Je suis tombée dans les pommes lors de pose, mes règles étaient ultra douloureuses, le fil avait tendance à gêner. Mais bon deux ans après, je l’ai fait ôter parce qu’on voulait notre premier enfant. Je suis re tombée dans les pommes. Ahem. Alors que mon gynéco est très bien… Rien à voir avec lui !

    Deux enfants plus tard, je me refuse à en avoir un de nouveau. Le corps étranger tout ça. Brrr. (Je parle du stérilet pas du bébé. :p ) Je vais opter pour une solution plus radicale de toute façon puisqu’à après avoir testé les nouvelles pilules aux hormones naturelles, je ne suis pas convaincue.

    Mais je pense que c’est une solution non hormonale intéressante à proposer aux jeunes femmes. Même si elle peut être extrêmement douloureuse pour certaines nullipares. En revanche, le rendez-vous annuel chez le gyneco est important. Et le changement de stérilet tous les 4 ans me semble plus hygiénique qu’un truc qu’on garde 10 ans (ça fait flemmard), et surtout cela permet de vérifier la tolérance du corps. Et d’en avoir un toujours bien positionné.

    • Kinoko Répondre

      Merci pour ton témoignage et moi aussi j’ai testé les pilules aux hormnes « naturelles ». J’y crois moyen mis à part que ça se rapproche de ce qu’on produit naturellement, la pilule n’a rien de naturel pour moi ^^ »

  8. Est ce que tu pourrais décrire les examens que le gynécologue a du effectuer avant de prescrire le sterilet? J’ai rendez vous dans deux semaines, je stresse beaucoup et on trouve très peu d’informations sur cette partie. Merci

    • Kinoko Répondre

      Tu auras une rendez vous pour voir avec toi pourquoi ce choix, des tests sanguins pour savoir si tout va bien et après une/deux semaines suivant la disponibilités de ton médecin, tu le reverras pour la pose et essayer le stérilet :)

  9. Coucou,
    Je passe de temps en temps sur ton blog alors je me décide à commenter.
    Je trouve ça bien de parler de contraception, c’est un sujet parfois tabou (sans raison).
    Pour moi, ça a été comme toutes les autres jeunes filles, à l’heure de la contraception, on m’a prescrit une pilule. Au final, ça ne m’a pas du tout convenue, je l’oubliais souvent. J’ai été voir une gynéco avec qui j’ai pu discuter de contraception. J’ai émis l’idée du stérilet mais elle m’a répondu qu’elle n’en posait pas sur les nullipares à cause des risques de lésions au niveau des muqueuses. Dans tous les cas, je suis passée à l’implant contraceptif et même si c’est des hormones, ça m’a changé la vie. Plus de règles abondantes (plus de règles tout court d’ailleurs), plus d’anémie, de fatigue ect… Je trouve qu’en France (je sais pas si c’est pareil ailleurs), on oriente trop vite les jeunes filles vers la pilule qui n’est pourtant pas le moyen de contraception le plus simple à mon sens.
    Bref, j’aimerai bien avoir un stérilet au cuivre pour en finir avec les hormones donc je vais en reparler avec mon gynéco mais je pense que c’est important aussi de se fier à son médecin parce que OK c’est notre corps mais c’est aussi leur métier et si la controverse des stérilets chez les nullipares existe c’est qu’il y a une raison. Je dis pas qu’il ne faut pas en poser hein, je dis juste que c’est pas sans risques non plus, pas plus que de prendre des hormones tous les jours ;)

    • Kinoko Répondre

      Merci beaucoup :)
      N’hésite pas à échanger avec ton médecin, de voir ce qu’il pense pour toi, de prendre en compte ton état de santé et tes précédentes expériences en matière de contraception. Si jamais il est totalement contre, n’hésite pas à avoir un second avis, une sage femme pourra aussi te conseiller car elles/ils sont formé(e)s à poser un stérilet :)

  10. Bonsoir !
    Je cherchais des informations & je suis tombée sur ta page :) Merci pour ces informations. Je prends la pilule depuis 5 ans & pfff, je n’en peux plus des effets indésirables ! J’ai rendez-vous dans 10 jours avec ma gynéco, en espérant qu’elle voudra bien me poser un stérilet cuivre… Sinon, je tenterai ce que je peux pour trouver quelqu’un d’autre. Ca suffit les hormones artificielles ! On verra bien… Bonne continuation !

Ecrit un Petit Mot